{Etude} Semaine européenne de la mobilité

Bruxelles, le 15 septembre - À l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité qui se déroulera du 16 au 22 septembre, Drivy - leader de la location de voiture entre particuliers en Europe - révèle les résultats d’une étude indépendante menée par l’institut de sondages d’opinion Harris Interactive relative à la conception de la mobilité par les Belges. L’enquête, menée auprès de 1000 Belges, est l’occasion de faire un état des lieux des motivations et des attentes vis-à-vis d’un marché en pleine révolution.

Plus de la moitié des Belges adeptes des nouvelles solutions de mobilité

Covoiturage, location de voiture entre particuliers, autopartage ou VTC, autant de nouvelles formes de mobilité envisagées comme une alternative au véhicule personnel par les Belges interrogés. Si 69% des personnes interrogées déclarent envisager d’utiliser au moins un de ces modes de transport, les jeunes font monter le curseur à 92%. La location de voiture entre particuliers attire par exemple 52% des moins de 24 ans. Ainsi, les nouvelles générations accordent moins d’importance à la possession d’un bien et favorisent à l’inverse son utilisation au fil des besoins.

Les nouveaux services de mobilité : une alternative moins chère, plus verte et plus facile selon les Belges

Fait notable, face à cet engouement, les Belges sont nombreux à juger que les pouvoirs publics doivent soutenir les nouvelles solutions de mobilité. 3 sur 4 attendent en effet de leur part un soutien particulier pour favoriser leur émergence.

Les deux principaux avantages associés aux nouveaux services de mobilité sont d’ordre financier et écologique : 87% des Belges estiment qu’économiser de l’argent correspond bien à l’image qu’ils se font des nouveaux services de mobilité. Ils sont également 87% à associer les nouvelles formes de mobilité à la protection de l’environnement.

Pour la plupart des Belges (70%), les nouveaux services de mobilités permettent de simplifier les déplacements du quotidien et plus de 3 Belges sur 4 estiment que les nouveaux services de mobilité permettent de rencontrer de nouvelles personnes.

La voiture individuelle : une révolution déjà en marche

Selon les résultats de l’étude, les Belges anticipent le fait que posséder une voiture sera moins important dans les années à venir : près de la moitié d’entre eux (46%) considèrent que ce sera déjà le cas d’ici 10 ans. Une évolution des mentalités qui pourrait s’expliquer par un certain réalisme. Si la possession de la voiture évoque à une majorité de Belges l’idée de liberté (92%), ils sont aussi nombreux à être conscients de ses faiblesses sous la forme de propriété individuelle : la pollution et le coût élevé sont respectivement mentionnés par 76% et 88% des répondants.

En bref, à retenir :

  • 59% des Belges estiment que posséder une voiture sera moins important dans 20 ans, 46% dans 10 ans, et 31% dans 5 ans.

  • Près de 7 Belges sur 10 envisagent d’utiliser les nouveaux services de mobilité dans leurs déplacements, notamment les jeunes (92%) (covoiturage, autopartage, VTC, location de voiture entre particuliers).

  • Avantages associés aux nouveaux services de mobilité : financier (87%), environnementaux (87%), social (76%) et la simplificaiton (70%).

  • Près de 3 Belges sur 4 jugent important que les pouvoirs publics favorisent ces nouveaux services de mobilité.