Drivy devient Getaround
Nouveau nom, nouvelles possibilités ! En savoir plus

Bruxelles, le 24 juillet 2019 - Drivy, la plus grande plateforme d’autopartage au monde, et Billybike, la plateforme bruxelloise de vélos électriques partagés, s'associent cet été pour encourager les citadins à partager leur voiture et utiliser le vélo en ville. Tout au long de l'été, les Bruxellois qui partagent leur voiture sur Drivy recevront 200 minutes de crédit sur Billy Bike. Les deux plateformes désirent ainsi encourager les citadins à opter pour une multi-mobilité durable et contribuer à la restauration de l'espace public en faveur des piétons et cyclistes Bruxellois.

Conduisez moins, pédalez plus

Concrètement, tout Bruxellois qui loue sa voiture cet été recevra gratuitement et automatiquement 200 minutes d'utilisation d'un Billy Bike via Drivy. Cela leur permettra d'utiliser les 300 vélos électriques partagés de Billy Bike, distribués dans 14 communes bruxelloises, pendant plus de trois heures. Il s’agit d’une occasion unique de profiter des avantages de la combinaison du partage de vélos et de voitures dans une ville moderne.

« Nous avons choisi la start-up bruxelloise Billy comme partenaire parce que, comme nous, elle s'engage à améliorer la qualité de vie des Bruxellois en proposant une alternative à la possession d'une voiture dans la ville », explique Quentin Lestavel, Country Manager Belgique et France de Drivy.

« Associer des vélos et des voitures partagés, c’était une évidence pour nous », explique Pierre de Schaetzen, co-fondateur de Billy Bike. « La mobilité est une question d’accessibilité et, grâce à cette nouvelle collaboration avec Drivy, nous pouvons faire en sorte que chaque Bruxellois ait toujours une voiture et un vélo partagé à proximité. C'est l'avenir de la mobilité dans une ville moderne. »

Multi-mobilité durable

Avec cette collaboration, Drivy et Billy Bike veulent encourager les citadins bruxellois à se déplacer dans la ville de manière plus durable. La multi-mobilité est ici le maître mot. La voiture reste toutefois un choix logique pour les longs trajets en dehors de la ville : par exemple, pour partir en week-end, pour rendre visite à sa famille ou bien pour déménager. En ville, il est en revanche, plus efficace, plus durable et plus facile de se déplacer à pied, à vélo ou d’utiliser les transports publics.

Les vélos électriques de la plateforme bruxelloise Billy Bike, par exemple, offrent une alternative conviviale, saine et écologique à la voiture en ville. C’est la solution la plus simple et la plus rapide pour accompagner les déplacement des Bruxellois dans la capitale. La plateforme d’autopartage Drivy permet aux propriétaires de voiture de partager leur propre voiture lorsqu'elle n'est pas utilisée. Le propriétaire de la voiture aide non seulement les citadins sans voiture à sortir de la ville, mais peut aussi réduire les coûts de sa propre voiture. Aujourd'hui, 500 citadins à Bruxelles partagent leur voiture via la plateforme.

Redécouvrir l'espace urbain

L'objectif de Drivy et Billy Bike est de rendre les villes plus vivables : moins de voitures en ville, plus d'espace libre, et moins de pollution atmosphérique. Une étude montre qu'une voiture partagée peut remplacer jusqu'à 10 voitures. Cela libérerait beaucoup de places de stationnement. L'espace ainsi libéré pourra alors être divisé et utilisé pour les citadins, avec des terrains de jeux ou des jardins urbains. Bruxelles deviendra alors une ville pour les gens et non pour les voitures. Les piétons et les cyclistes auront à nouveau toute la liberté dans la ville.

À propos de Drivy Fondée en 2010 par Paulin Dementhon, Drivy est la plateforme d’autopartage leader en Europe, avec plus de 2,5 millions d’utilisateurs et 55 000 voitures partagées dans 6 pays.

L'application Drivy permet aux citadins de trouver une voiture en bas de chez eux, de l'ouvrir avec leur smartphone et de l’utiliser pour quelques heures ou quelques jours. Les prix incluent l'assurance tous risques Allianz et l'assistance routière ARC Europe 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. La flotte de véhicules Drivy provient à la fois de propriétaires particuliers et de flottes professionnelles.

Drivy souhaite faire de l'autopartage une alternative efficace à la voiture individuelle afin d’apporter une bouffée d'air frais aux citadins, en améliorant leur liberté de mouvement tout en contribuant à réduire le nombre de voitures dans les rues.

En avril 2019, Drivy a rejoint Getaround, la première plateforme d’autopartage aux Etats-Unis, pour donner naissance au leader mondial des plateformes d'autopartage. Plus de 5 millions de personnes utilisent les plateformes et applications Drivy et Getaround, mettant ainsi à disposition une flotte totale de 62 000 véhicules, dont 11 000 en libre-service et connectés avec la technologie de déverrouillage via smartphone.

À propos de Billy Bike Billy Bike est une plateforme bruxelloise de vélos électriques partagés. Elle a été créée en 2017 par les cofondateurs Pierre de Schaetzen et Guillaume Verhaeghe. Les 300 vélos sont disponibles suivant le principe du « free floating » ou « stationnement libre ».

Cela signifie qu’ils ne sont pas fixés à une station fixe, mais qu’on peut les trouver partout dans quatre communes bruxelloises : la Ville de Bruxelles, Etterbeek, Ixelles, Saint-Gilles, Koekelberg, Auderghem, Schaerbeek, Molenbeek-Saint-Jean, Saint-Josse-ten-Noode, Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Uccle, Forest et Watermael-Boitsfort. L'application mobile Billy Bike permet de déverrouiller facilement un vélo et de payer le trajet.

Conçu par et pour les cyclistes, le Billy Bike est optimisé pour les rues d'une métropole moderne et animée comme Bruxelles. Billy Bike, le plus ancien fournisseur de vélos électriques partagés à Bruxelles, est un des premiers à avoir soutenu le transfert vers des modes de transports plus respectueux, qui aident les navetteurs à délaisser la voiture pour explorer des alternatives comme le vélo ou les transports publics. En 2018, la plateforme a levé 250.000 euros à l'issue d'une campagne de crowdfunding, mettant en avant la demande de vélos électriques partagés à Bruxelles.